yeshoua ha mashiah revient

yeshoua ha mashiah revient

J'aimerais voir avec vous quelques points concernant la Trinité. - Pierre Truschel

Il y a une incompréhension de la Trinité chez beaucoup. Il faut avoir une conception juste de la Trinité. Dieu est Père, Fils et Saint-Esprit. C'est comme les côtés d'un triangle. Vous enlevez un côté, il n'y a plus de triangle. Vous enlevez une des personnes de la Divinité, vous n'avez plus de Divinité. Ceux qui disent que c'est Jésus seul se trompent. Ils démolissent la Trinité. Il y a trois personnes dans la Divinité, mais elles sont inséparables entre elles, l'une complète l'autre. Le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont trois, mais forment ensemble la Divinité: un seul Dieu en trois personnes.

Quand Jésus est venu, c'est le Fils de Dieu, existant de toute éternité en Dieu le Père, qui est sorti du Père. Il s'est incarné dans la chair au travers de la vierge Marie. Dieu s'est incarné en prenant un corps humain. Jésus est Dieu fait chair, Dieu fait homme.

Jésus, le Messie, va laisser Dieu conduire les choses. A un moment donné, Il réalise qu'Il est bien le fils de David. Jésus a dit : "Celui qui m'a vu a vu le Père. Moi et le Père, nous sommes un". Il n'a pas dit : nous sommes la même personne. Il a dit : "Je fais ce que le Père me demande de faire... Je rapporte les paroles de mon Père... J'ai une relation avec mon Père...mon Père est en moi et moi je suis dans le Père...". Jésus, homme naturel, dit : Dieu est en moi et je suis en lui. Il fallait la révélation pour comprendre cela. Parce que le Père était en Lui, Il faisait les oeuvres du Père. Parce qu'Il demeurait dans son Père, Il faisait des miracles. Il disait : "Ce n'est pas moi, c'est mon Père qui est en moi".

Vous avez donc les deux personnes de la Trinité, le Père et le Fils, unis dans la chair humaine de Jésus qui agit par la puissance du Saint-Esprit.

La Bible nous dit que le Père était en Jésus-homme, sans péché, réconciliant le monde avec Lui-même. Dans la personne physique de Jésus, il y a le Père et le Fils qui acceptent la crucifixion.

Les Épîtres nous disent que Jésus était le dernier Adam, et qu'il est devenu le nouvel Adam. Jésus est devenu Esprit vivifiant. Le nouvel Adam est devenu un Esprit vivifiant. Paul dira encore : "...nous qui sommes transformés en la même image par le Seigneur, l'Esprit". Ce n'est pas l'Esprit du Seigneur.

Le Père s'est incarné au travers de son Fils Eternel dans une nature humaine. Le Père et le Fils sont unis. Jésus dira : "Mon Père l'honorera, nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui". Quand Jésus meurt en victime expiatoire, mais aussi comme grain de blé qui va maintenant par sa résurrection pouvoir se multiplier, le nouvel Adam va devenir Esprit vivifiant. Cela veut dire que, dans l'Esprit de Dieu, aujourd'hui après la résurrection, l'Esprit de Dieu qui sonde les profondeurs de Dieu, vous avez à la fois: le Père et le Fils dans la personne du Saint-Esprit en action.

Si l'Esprit de Dieu habite en vous, vous avez le Père et le Fils en vous. La personne du Saint-Esprit, unie dans la Trinité, accumule la vision de Dieu de toute éternité d'avoir une Epouse pour son Fils, accumule les réalités de l'incarnation du Christ dans une nature humaine semblable à la nôtre, accumule les résultats de l'expiation du Christ à la croix, accumule les réalités de la résurrection, de la victoire sur la mort, sur Satan, sur la maladie, etc., accumule la réalité du Christ assis à la droite de Dieu sur le trône même de Dieu. Tout cela maintenant nous est accessible. Nous le recevons par la nouvelle naissance. Nous le recevons lorsque Christ vient habiter en nous. Christ vient habiter en nous pas le Saint-Esprit dans lequel il y a la plénitude en action de la Divinité.

L'Esprit de Dieu est un souffle, c'est de l'eau, c'est de la puissance, c'est la nature de Dieu. Quand tu es né de nouveau, par la prière, la louange, la respiration devant Lui, tu es renouvelé. Tu n'as plus besoin que Dieu vienne. Si tu es né de nouveau, Il est déjà venu habiter en toi par l'Esprit de Dieu. Tu as besoin de demander la puissance extérieure, mais tu n'as plus besoin de demander que Christ vienne. Le Seigneur, c'est l'Esprit.

Jésus a dit : "Si quelqu'un mange ma chair et boit mon sang...Si vous demeurez en moi, je demeurerai en vous... Je suis le sarment... Je suis le cep... SI vous demeurez en moi, demandez ce que vous voudrez et cela vous sera accordé". Il y a un appel, un encouragement à demeurer constamment en relation. La vie chrétienne n'est pas une vie de connaissance, c'est une vie de relation. Constamment, nous sommes encouragés à manger. "Si quelqu'un a faim qu'il vienne à moi et qu'il mange...manger ma chair... boire mon sang... demeurez en moi".

Si tu es vraiment né de nouveau, Dieu est en toi, mais tu dois apprendre à manger, à boire, à te nourrir instant après instant, en respirant, en louant, en te nourrissant de sa Parole, en le reconnaissant dans toutes tes voies. Jour après jour, tu te nourris, tu manges, tu bois la personne de Jésus qui est l'Esprit de Dieu. L'Esprit de Dieu est en toi, parce que tu es devenu le temple du Saint-Esprit. Apprenez à manger, à boire. Ce n'est pas en se documentant plus, en lisant plus, mais en mangeant. Nourrissez-vous du souffle qui est derrière la Parole, le souffle de la présence de Christ, jour après jour, dans les bons et les mauvais jours. Ne demandez pas toujours que l'épreuve s'en aille, mais nourrissez-vous pour avoir la force de la traverser. C'est difficile, mais non impossible, car tout est possible à Dieu.

Quelqu'un a dit : "Tu deviens ce que tu manges". Le pain de la Sainte Cène reste du pain, mais spirituellement, par ta foi, tu deviens une partie du corps glorifié de Jésus, ce corps qui s'est chargé de tes maladies et de tes péchés, mais qui a été transformé. Le corps humain de Jésus est devenu un corps spirituel. Il a mangé avec les disciples après sa résurrection. C'était un corps de vie, un corps qui communique la vie, et quand tu manges le pain, par ta foi, tu te nourris spirituellement du corps ressuscité, glorieux de Jésus. Quand tu bois la coupe, tu bois Jésus et des fleuves de vie. Le vin reste du vin, mais par ta foi, tu utilises cela comme un point de contact pour t'abreuver de ce sang qui t'a libéré de Satan, de la culpabilité, de ta propre justice, ce sang qui communique la vie.

 

1d4c05f5.gif



13/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi